Des élections municipales !

Des élections municipales !

J’ai engagé au mois de janvier des consultations pour rassembler des citoyennes et des citoyens dans la perspective de constituer une liste.



En publiant deux articles, l’un sur le tourisme et l’autre sur le devenir du château communal, j’ai esquissé une approche de l’avenir de Mons en Provence.


La finalité de devenir à titre personnel pour arborer une écharpe et une cocarde tricolore sur ma voiture ne m’intéresse pas. Etre maire est une fonction et un outil au service de nous toutes et tous en tant que citoyennes et citoyens.


Je souhaitais rassembler, au service de la communauté, des compétences variées, complémentaires et mettre à disposition nos relations pour, tout à la fois, préserver et développer plus harmonieusement notre cadre de vie.


J’ai pris la décision de constituer une liste, non contre une autre liste ou contre des personnes, mais pour offrir une alternative et alimenter la réflexion sur l’avenir de Mons en Provence.

Le débat démocratique ne peut exister que par la confrontation des idées, des conceptions et la consultation des personnes intéressées par le fonctionnement de la vie publique.


A titre d’exemple, je pense qu’investir 1 m 300 000 Euros d’argent public dans une mairie surdimensionnée est une erreur. Cet argent fruit de nos impôts pourrait créer des emplois dans les services aux personnes, dans le développement de la filière bois, dans le soutien à une agriculture de proximité… Cela créerait des richesses et des emplois et ne serait pas un investissement passif favorisant seulement quelques entreprises du BTP !


Notre commune a besoin d’autres services, d’autres idées.


Est-ce que la consultation de la population enlève du pouvoir au maire et au conseillères et conseillers municipaux ?

C’est tout l’inverse. Une consultation et une écoute attentive des besoins, souhaits et idées qu’exprime une population, renforcent l’autorité des politiques. Cette démarche montre que les élus ont une conception ouverte et non personnelle de la démocratie.


Nous vivons une époque de transition économique, écologique, climatique.

Mons recèle de nombreux espaces pour développer une agriculture de proximité.

Pourquoi manger des fruits et légumes, cultivés industriellement et parcourant des milliers de kilomètres, quand nous pourrions les cultiver sur la Commune ?

Une cantine bio pourrait se développer pour nos enfants à l’école primaire du village.


Une équipe municipale ne détient ni toutes les idées, ni la vérité, ni le pouvoir. C’est en consultant et en écoutant les habitantes et les habitants au quotidien, qu’ensemble nous pouvons construire un avenir pour l’espace dans lequel nous vivons.


Dans de nombreux domaines, le rôle d’une municipalité est de faciliter le développement, les actions privées qui vont dans le sens de l’intérêt général.

  • Cela peut être le cas dans le maintien de nos aînées dans leur maison, avec un service d’accompagnement médical, plutôt que de les envoyer mourir dans des EHPAD, dont le seul souci est la rentabilité financière de quelques actionnaires.

  • Faciliter l’implantation de nouveaux commerces, restaurants, et surtout le maintien de commerces et de services de proximité.

  • Soutenir l’activité associative, non dans le seul but du tourisme, mais pour les personnes au quotidien, sur la commune, tout au long de l’année.

  • Rassembler et offrir des espaces pour redonner un sens à notre espace rural et montagnard.

  • Soutenir un tourisme vert assurant à la fois une activité économique tout en préservant nos paysages uniques et sauvages dans lesquels nous avons choisi de vivre ici et pour lesquels des visiteurs choisissent Mons comme destination de vacances et de repos.

Dans le cadre des relations de Mons avec la Communauté de Communes, le rôle d’une municipalité est de veiller au maintien des meilleurs services publics pour les administrées et administrés.

Ainsi le transfert hâtif de la gestion de l’eau est une erreur à double titre.

Premièrement, la comcom n’a pas les compétences nécessaires pour gérer ce service à l’échelle du canton.

Deuxièmement, l’éloignement des services entraînera une perte de qualité.

Aujourd’hui, si vous rencontrez un problème sur votre compteur, sur la canalisation, s’il y a un problème sur la distribution de l’eau, un employé qualifié de la Mairie de Mons, peut intervenir dans l’heure.

Demain, quel numéro allez-vous composer? Un répondeur de la comcom vous demandant de taper sur 1 – urgent ? 2 – Commune ? 3 – retéléphoner aux heures d’ouverture ??

Il vous faudra attendre…


Des modifications peuvent parfois grandement faciliter notre vie au quotidien.

Lorsque vous avez des démarches administratives à effectuer, mais que vous travaillez toute la semaine, comment pouvez-vous vous rendre à la Mairie ?

Une ouverture négociée, régulière, sans que cela soit tous les samedi matins, peut s’envisager en concertation, bien évidemment, avec les employés communaux.


Je pourrai multiplier les exemples.

C’est dans cette conception et démarche d’écoute que j’envisageais de rassembler une liste.

Je constate, à ce jour, qu’il n’est pas possible de rassembler 15 noms.


Quelles conclusions dois-je en tirer ?


Premièrement je comprends et accepte sans réserve et sans jugement aucun, le choix de chacune et chacun de participer ou non à la vie publique selon ses contraintes personnelles, familiales ou de travail.

Mea Culpa pour les personnes que je n’ai pas croisé ou qui n’ont pas osé se manifester.


Deuxièmement, ma démarche et ma personne peuvent ne pas faire l’unanimité et correspondre aux attentes de la population. Je peux le comprendre aisément et ma conception de la démocratie me pousse à reconnaître que je ne dois pas m’obstiner à rassembler une liste à tout prix.

Il me tient à cœur de vous préciser que mes opinions politiques s’appuient sur une conception ouverte et longue de notre histoire. Je défends une République laïque en m’inspirant de celles et ceux qui l’ont construite au cours des deux derniers siècles et qui ont participé à bâtir notre grande Nation.

- Victor Hugo et Alphonse de Lamartine qui s’engagent en 1848 dans la Seconde République rétablissant le suffrage universel et la liberté de la presse

- Ferry et Clemenceau qui construisent l’école de la République, promulguent les premières lois sociales et nous offrent la laïcité, garante de toutes les libertés

- En 1936 Jean Zay, ministre de l’Education Nationale crée le Festival de Cannes et le CNRS, le Centre National de la Recherche Scientifique, aujourd’hui deuxième pôle de recherche au monde

- Ou Gaullistes, Communistes et Chrétiens s’unissent en 1944, dans le Gouvernement Provisoire de La République Française qui promulguent les ordonnances de 1944 créant la Sécurité Sociale et le Régime des Retraites et engagent la reconstruction de notre pays.

- Mes conceptions politiques s’appuient aussi sur des hommes comme Hubert Védrine ou Dominique de Villepin, quand ce dernier prononce un discours à l’ONU lors de la seconde guerre d’Irak en 2002, affirmant l’indépendance et la souveraineté de notre Nation. Ce fut la seule fois dans l’histoire de l’ONU, que tous les représentants se levèrent pour applaudir…

Mes conceptions politiques nationales dépassent largement le clivage Gauche / Droite !


Troisièmement, je déduis qu’une grande partie de la population semble heureuse de la situation actuelle.

Pourquoi proposer un changement de cap qu’une majorité ne souhaiterait pas ?


Je ne vais donc pas poursuivre le « suspense » de la présence d’une autre liste aux prochaines élections municipales.

Je ne renonce pas pour autant à mon devoir de citoyen et donc à participer à la vie publique et à m’investir d’une autre manière.


L’accueil touristique engagé, la rédaction d’un guide de tourisme, le développement de l’oliveraie familiale, le soutien pour le développement du maraîchage sur la propriété familiale avec la constitution de paniers de légumes, et la diffusion de site www.mons-en-provence.fr, ouvert aux propositions et suggestion de la communauté, vont se poursuivre.


Enfin, en observant l’histoire récente de notre commune, je souhaitais que le fil du développement engagé par Alfred Rolland en 1983 et avec qui j’ai eu l’honneur de collaborer de 1989 à 1995. Il fit ce pari de construire une école alors qu’il ne restait plus qu’une dizaine d’élèves et quelques temps plus tard l’école en accueillit près de quatre vingt dix ; il poursuivit son action par la création du centre culturel, les salles associatives et l’Office de Tourisme en acquérant l’espace du château communal.

C’est donc dans un cadre privé que je vais poursuivre mon action, mais dans un souci de servir la communauté.


J’ai appris beaucoup au cours des dernières semaines, en écoutant, discutant et échangeant.

Il faut rester modeste et humble.

C’est donc serein que je souhaite à celles et ceux qui seront en charge des services et affaires municipales de mener un excellent mandat, dans un esprit d’ouverture, d’écoute, de consultation et de rassemblement de notre commune.


Je mets cependant en garde, la future équipe qui sera élue.

La vie d’une communauté sur un territoire n’est pas la somme des individualités et des intérêts particuliers, mais la collaboration, le partage et les échanges, dans la perspective de l’intérêt général, donc commun.

Développer n’est pas synonyme d’urbaniser.

Si nous avons choisi de vivre à Mons en Provence, c’est pour son calme, son aspect sauvage, sa tranquillité et sa qualité de vie.

La multiplication des espaces urbanisés nous ferait perdre ce paradis.


Je souhaite ouvrir de nouvelles perspectives.

Cela n’a un sens que si une majorité de personnes s’engagent et soutiennent.

A l’opposé nous sommes dans une conception personnelle du pouvoir, ce que souvent nous reprochons à nos politiques et que je refuse.


A aucun prix, dans la conception que nous nous faisons de la démocratie et de la chose publique, la politique, je ne souhaite imposer mes idées et mes projets.


Amitiés

Gilles Portaz Mons en Provence, le 13 février 2020

204 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Résultats des élections municipales

Elections Municipales - Mons en Provence Chères et chers ami(e)s de Mons en Provence,C'est dans un contexte particulier et difficile que les élections municipales se sont déroulées aujourd'hui.Voici l